» Archives du site » CM2 2006 2007 » Poésie - Textes appris » Parler pour ne rien dire
 
Tout déplier Tout replier
EPS

 
 

Parler pour ne rien dire

 

Mesdames et messieurs ... je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.

Oh ! je sais !

Vous pensez :

"S’il n’a rien à dire ... il ferait mieux de se taire !"

Evidemment ! Mais c’est trop facile ! ... C’est trop facile !

Vous voudriez que je fasse comme tout ceux qui n’ont rien à dire et qui le gardent pour eux ?

Eh bien, non ! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache !

Je veux en faire profiter les autres !

Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n’avez rien à dire, eh bien, on en parle, on en discute !

Je ne suis pas ennemi du colloque.

Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?

Eh bien, de rien ! De rien !

Car rien ... ce n’est pas rien

La preuve c’est qu’on peut le soustraire.

Exemple :

Rien moins rien = moins que rien !

Si l’on peut trouver moins que rien c’est que rien vaut déjà quelque chose !

On peut acheter quelque chose avec rien !

En le multipliant

Un fois rien ... c’est rien

Deux fois rien ... ce n’est pas beaucoup !

Mais trois fois rien ! ... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose ... et pour pas cher !

Maintenant, si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien :

Rien multiplié par rien = rien.

Trois multiplié par trois = neuf.

Cela fait rien de neuf !

Oui ... Ce n’est pas la peine d’en parler !

Raymond Devos

 
 
Publié le dimanche 7 janvier 2007

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le jeudi 10 mai 2007
 
Publié le jeudi 29 mars 2007
 
Publié le samedi 3 février 2007
 
Publié le dimanche 7 janvier 2007
 
Publié le dimanche 7 janvier 2007
 
Publié le dimanche 7 janvier 2007
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le jeudi 29 août 2013